Artistes programmés pour la 5ème édition 2016

Artistes programmés pour la 5ème édition 2016

ANGE MINKALA ET SAMUEL ARCHAMBAULT

AngeMinkala

Passionné par les mots depuis toujours, Ange Minkala a découvert le slam grâce à des artistes tels que Grand Corps Malade, Abd Al Malik et Souleymane Diamanka. Il réalise alors que les mots qu’il gardait dans ses cahiers pouvaient être entendus. C’est en 2009 qu’il fait sa première expérience devant un public lors d’une scène ouverte de slam à Orléans. Depuis ce jour, il chasse les slam sessions proches de chez lui, et intègre le collectif de slameurs orléanais « Crescendo ».

En 2014, Ange participe pour la première fois à la Coupe de ligue slam de France avec la ville de Rennes. Il passe les tours qualificatifs avec succès et se retrouve à défendre l’équipe de Rennes aux côtés de l’actuelle championne du monde de slam, Clotilde De Brito. Il décide alors de mettre en place sa propre scène slam qui se déroule à présent le dernier mercredi de chaque mois au bar « La Java Pop » à Orléans. Il organise également des ateliers d’écriture afin de sensibiliser un maximum de personnes à cet art.

Les textes du slameur sont arrangés et accompagnés par Samuel Archambault, guitariste polymorphe dans une ambiance musicale originale, surprenante parfois, explorant tous les styles musicaux, du jazz au rock en passant par le blues, la variété et les rythmes africains, afin de sublimer les mots.

Tous ces sons s’entremêlent avec l’univers d’Ange qui présente toute une palette d’émotions : humour, engagement, tendresse, egotrip, éveil des consciences, satyre de la société… Son écriture délivre des messages forts et plein d’humanité, naviguant entre une certaine forme de légèreté et des sentiments plus violents,

MAGDA LENA GORSKA ET SERGE TAMAS

magdalena

Deux artistes complices, venus de deux coins du monde : la Pologne et la Guadeloupe, nous entraînent dans leur sillage par leur parole poétique et jubilatoire, par leurs chants envoutants et leur musique moderne et puissante. Fougue slave et rythme créole en français.

Magda Lena Gorska a son propre style de racontée fondé sur la musicalité de sa parole. Elle compose ses spectacles comme une partition musicale.  Chanteuse, elle imprègne sa narration de chants polonais, ukrainiens, russes, yiddish, arméniens, turcs, créoles… Polonaise, elle apprivoise le Français avec humour et joue avec sa langue maternelle pour assaisonner ses histoires.  Elle se spécialise dans le répertoire slave. Elle se passionne pour les épopées et les grands récits.

Né à Saint-Claude en Guadeloupe, Serge Tamas débute très jeune en autodidacte au tambour et au piano. A 11 ans il se met à la guitare. A 17 ans, il joue dans des formations musicales de son île, entre autre G. Plonquitte Orchestra. Par la suite, il étudie la guitare classique à l’Ecole Normale de Musique de Paris, puis à l’Ecole Nationale de Musique de Cachan. En 1986, il obtient la Médaille d’Argent en guitare classique et le Prix d’Excellence en guitare Jazz-Variétés.

Il se consacre alors à la composition, et sur sa guitare, la vivacité des rythmes caraïbes se mêle à la finesse harmonique de la musique contemporaine. En parallèle, il étudie pendant quatre ans les tambours avec le maître haïtien Pierre Chériza Fénélus.

Il donne des concerts solo et participe à différents projets entre musique ethnique et jazz : « ilan ilan », « Zurma Reka ». Il a crée des musiques pour les spectacles de Mimi Barthelemy, comédienne et chanteuse haïtienne (« Oranger magique », « Soldats-Marrons », « Tendez, Chantez l’Amour…). Il participe aux rencontres «Guitares du Monde» en représentant la guitare caraïbe. En 1999 il dirige à Port-au-Prince le projet « Voix et tambours d’Haïti » du club UNESCO.

DORIENT KALY

dorient

Comédien, marionnettiste et conteur congolais. Médaillé de Bronze aux 7e jeux de la Francophonie à Nice dans la catégorie « conte et conteurs ». Cofondateur, avec des conteurs brazzavillois, de l’association culturelle Espace Tiné qui organise tous les ans depuis 2005 le festival international des Arts de la Parole et du Langage (RIAPL) dont il assure l’administration. Initié à la marionnette par Fine POATY dans la compagnie MARICO, il est Cofondateur avec Ulrich NToyo de la compagnie CONTE DUO où il assure l’écriture des textes (Les petits prisonniers de la nuit, Bono, l’enfant de sable, Mho et le secret de la petite forêt, La Marmite des sortilèges). En 2006, il travaille dans la compagnie Les Bruits de La rue, avec le metteur en scène Dieudonné Niangouna dans sa création Banc de touche. Dans le cadre du festival Mantsina sur scène, à Brazzaville en 2007, il travaille avec l’auteur et metteur en scène Rodrigo Garcia sur son texte Agamemnon. En 2009, il travaille, en tant que marionnettiste, avec le metteur en scène et chorégraphe Kamel Ouali dans le spectacle d’ouverture du festival panafricain d’Alger (PANAF, 2009).  Depuis 2010 il se consacre à la pratique professionnelle du conte et monte son propre texte Timaka en spectacle de marionnette.

MICHÈLE GUILLET

michele

Conteuse, Michèle Guillet nous laisse entrevoir un univers où se brouillent les cartes du réel et du rêve. Sa parole, spontanée et naturelle, sert volontiers une cause qui lui tient à cœur. Elle aime aller là ou le conte est inattendu.

Elle s’est formée au métier de comédienne à Paris au cours René Simon. Elle a participé à des ateliers animés par Henri Gougaud, Yannick Jaulin, Catherine Zarcate… En 1992, Bruno De La Salle l’invite à rejoindre les ateliers Fahrenheit à Vendôme ou elle continue à se former à l’art du conte. Mandatée par la DRAC pendant trois ans, elle anime des lectures théâtralisées au service de Cardiologie au CHRO d’Orléans la Source. Elle raconte régulièrement pour la petite enfance à la PMI de Saran et les crèches d’Orléans. Elle est formatrice à l’Ecole Régionale du Travail Social (ERTS) et à l’UTL.

FLORENT GATEAU

florent

Jongleur de mots et de sons, Florent Gateau mêle la voix chantée à la parole, la guitare, l’accordéon et le piano à la poésie. Musicien touche‐à‐tout, chanteur et auteur de chansons, il est fasciné par le jeu de sons et de sens. Comment ils se nourrissent, se répondent et nous parlent.

Titulaire d’un Diplôme Universitaire de Musicien intervenant, il a par ailleurs une activité de pédagogue (initiation musicale en milieu scolaire, hospitalier, classes de découverte). Il accompagne des conteurs, des comédiens, des danseurs dans un désir de ne pas mettre de barrières entre les formes d’expression.

JORUS MABIALA

jorus

Après une formation de danseur et comédien au sein du ballet Monana de Brazzaville, Jorus Mabiala décide de se consacrer au conte et crée avec ses frères la compagnie « Africa Graffitis  » en 1996. Ayant fui la guerre, il se retrouve à Pointe-Noire où il devient le conteur du Centre Culturel Français dès 1998. Après avoir participé à de nombreux festivals de contes des pays d’Afrique Centrale, Jorus fait un premier séjour d’un mois à Marseille en juin 2002 où il intervient dans les écoles et dans le cadre du festival des Belsunciades. De retour en France en mai 2003, il rejoint l’association L’Omnibus avec laquelle il crée «Retour au M’bongui».

Son répertoire est essentiellement composé de contes de la tradition orale Minkengué, son ethnie de naissance. Il est l’un de ceux qui portent la culture Bantu au travers des contes, des proverbes, des devinettes et des petites fables qui apportent des réponses aux questions que se pose l’être humain.